La soupe Solianka – Солянка суп

Published by Marc Celton on

La soupe Solianka – Солянка суп

Solianka

Pour notre menu du jour, je voudrais vous présenter : La Soupe Solianka (Солянка суп).

Durant le mois d’octobre, j’ai eu la chance grâce à Anna Oshlakova (Аня Ошлакова) et au Capitaine Vladimir (Владимир), de vivre une vie de marin à bord du Shtandart (штандарт). Je peux vous dire qu’une telle aventure vous marque profondément. À travers ce formidable voyage, j’ai flirté avec mes limites, et j’en ai même dépassé certaines ! Après cela, je n’avais qu’une envie : me réchauffer, tout en faisant plaisir à mon estomac (soumis à la rude épreuve d’une mer agitée).

C’est pourquoi je vais vous présenter l’une des recettes de la Solianka !

Tradition

À l’origine, la soupe Solianka faisait partie des plats traditionnellement préparés par les paysans des provinces russes. Baptisée « Selianka » à l’époque, littéralement traduite par « nourriture des villageois », cette soupe change de nom pour « Solianka » (Sol — соль — signifiant « Sel »). La saveur extrêmement salée de ce potage a d’ailleurs contribué à ce changement de nom, bien que l’association parfaite d’épices et d’autres ingrédients limitent le ressenti désagréable d’un plat trop salé.

De nos jours, cette soupe est très appréciée en hiver, notamment après les festivités de Noël et celles du jour de l’An. La soupe Solianka possède des vertus dépuratives qui sont bienvenues les lendemains de soirées parfois trop gourmandes ou arrosées.

La soupe Solianka se prépare à base de viande, de volaille ou de poisson. Comme pour de nombreux plats slaves, les variantes ne manquent pas en fonction des régions où ce plat est cuisiné. Pour notre recette, nous travaillerons avec une base de viande.

Ingrédients pour

  • 3 personnes

Ingrédients

  • 300 g de viande de bœuf cuite (à mijoter de préférence)
  • 2 saucisses fumées
  • 100 g de chou fermenté (comme la choucroute)
  • 3 pommes de terre cuites à l’eau (facultatif)
  • 1 l de bouillon (viande ou légumes)
  • 1 tasse de saumure
  • 2 cornichons
  • 1 boite de concentré de tomate
  • 3 olives vertes
  • 1 cuillère à soupe de câpres
  • quelques branches d’aneth ou de persil
  • citron
  • laurier
  • oignon
  • huile d’olive
  • sel/poivre

Accompagnement

  • Salade (facultatif)

Préparation : Soupe Solianka - Солянка суп

Etape 1 :

Pour commencer la Solianka, pelez les cornichons en prenant soin de réserver la peau pour la suite et coupez-les en petits morceaux.

Etape 2 :

Ensuite, prenez une petite casserole et placez-y la peau des cornichons et la saumure. Le mélange doit être porté à ébullition avant de le laisser reposer à feu doux environ 10 minutes.

Etape 3 :

Pendant ce temps, émincez l’oignon et essorez le chou fermenté.

Etape 4 :

Dans une grande casserole, versez un peu d’huile d’olive avant d’ajouter l’oignon et le chou émincés, puis les cornichons. Faites cuire le mélange quelques minutes jusqu’à ce que les ingrédients deviennent tendres.

Etape 5 :

Une fois cette préparation effectuée, ajoutez le concentré de tomate, le bouillon, le laurier et le poivre, avant de bien remuer. Si vous utilisez aussi des pommes de terre cuites à l’eau, vous pouvez à présent les ajouter dans la préparation.

Portez ensuite ce mélange à ébullition.

Etape 6 :

Profitez de la cuisson pour couper les saucisses fumées en rondelles et la viande en lamelles, comme pour préparer un bœuf Stroganoff.

Ajoutez ensuite la viande à la préparation, puis portez de nouveau à ébullition.

Etape 7 :

Ajoutez les câpres, les olives et le mélange saumure/peau de cornichons dans la grande casserole, et faites chauffer jusqu’à ébullition.

Prenez soin de goûter votre soupe. Si vous ne la trouvez pas assez salée, c’est le moment de rectifier l’assaisonnement de votre préparation, avec parcimonie.

Après 2 minutes environ, coupez le feu et laissez reposer votre Solianka pendant 15 à 20 minutes.

Etape 8 :

Pour finir avant de servir, ajoutez l’aneth ou le persil avec une tranche de citron dans chaque bol.

Conseils et observations

Lorsque j’ai testé cette recette, j’avais peur que cette soupe de viande ne suffise pas sans un accompagnement. Mais finalement, je peux vous garantir que vous n’avez pas besoin de rajouter quoi que ce soit. Une fois le plat terminé, vous n’aurez plus faim. C’est pour cela que je vous conseille simplement une salade en guise d’accompagnement pour cette recette, si vous craigniez que la Soupe Solianka ne suffise pas à contenter tous les appétits.

Ce potage d’origine slave est très riche en goût et en sel. Étonnamment, ses arômes se mélangent parfaitement et le sel n’en devient pas gênant. À mon sens, il est donc inutile de resaler votre soupe.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas la saumure, sachez qu’il s’agit entre autres du contenu liquide de votre bocal de cornichons. Ce liquide se compose d’eau, de vinaigre, de sel et de quelques aromates (comme les graines de moutarde ou les oignons grelots), mais vous pouvez faire votre saumure vous-même. C’est l’utilisation de cette saumure dans la recette qui salera la Solianka.

Du vin pour accompagner ce plat ?

Pour notre recette, je me suis intéressé à des vins rouges capable de s’allier avec des saveurs épicées et relevées. 

Ainsi grâce aux conseils avisés de mon œnologue de référence, je vous recommande un côtes-du-rhône-villages, un saint-chinian ou même un haut-médoc. Ces vins sont assez riches et offrent des arômes corsés. 

N’oubliez pas d’être prudent avec l’alcool et d’en profiter avec retenue. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Cette boisson doit donc rester un produit à consommer avec modération.

Partagez si vous aimé cette recette :